• Les clés d’un bon baby-sitting

Les clés d’un bon baby-sitting

Les clés d’un bon baby-sitting

Être baby-sitter n’est pas une tâche facile, il faut savoir s’occuper d’enfants qui ont des caractères différents ; entre les bébés qui pleurent et des ados contestataires de l’autorité, il faut savoir s’adapter. Vous devez aussi prendre possession de l’environnement où vous vous trouvez. Oui, ce n’est pas chez vous mais vous devez y instaurer des règles comme chez vous. Mais n’ayez pas peur, ce n’est pas encore l’heure de quitter cet article, grâce à ce guide du baby-sitter, on a pour vous toutes les clés qui vont vous faire passer un excellent baby-sitting. Vous aurez toutes les qualités d’un baby-sitter que les parents s’arrachent et il est certain que vous ne pourrez plus vous passer de garder des enfants et de partager des moments avec eux ! 

Les clés d’un bon baby-sitting : les Parents

Source de pression, les parents seront intransigeants avec vous, sur la façon dont vous devez vous occuper de leurs enfants. Mais après tout, c’est normal, ils vous donnent la responsabilité de la sécurité de leurs enfants. S’ils vous ont choisi, c’est qu’ils ont confiance en vous, alors rassurons-les.

Les clés d’un bon baby-sitting : les instructions

Si vous doutez entre satisfaire les parents ou satisfaire les enfants, c’est que vous n’avez pas encore compris à qui vous devez rendre des comptes. Les parents sont les seuls à décider de ce qui est bien ou non pour leurs enfants. Si vous êtes amené à être en conflit entre la décision des parents et le désir de l’enfant, vous devez prendre impérativement en compte la décision des parents car ce sont eux vos employeurs. Respectez toutes leurs instructions et ne cédez pas auprès des enfants. Veillez donc bien à être informé de toutes les recommandations que pourraient avoir les parents afin de ne pas avoir d’ennui à la fin de votre garde.

Les clés d’un bon baby-sitting : les horaires

Il est préférable de répondre aux attentes des parents et de s’organiser en conséquence. Si ce sont des gardes occasionnelles, cela ne demande pas une organisation énorme de votre part. Cependant si les gardes sont récurrentes, essayez de planifier avec eux les jours de garde bien à l’avance ou demandez-leur les motifs qui pourraient les pousser à demander vos services (vacances, jours de congé, événements familiaux, événements professionnels...). Si vous êtes réactif lorsque l’on vous demande de garder des enfants, vous serez plus souvent sollicité, surtout si vous êtes quelqu’un de confiance. Important : évitez à tout prix de leur poser des lapins, c’est le meilleur moyen de ne plus jamais être recontacté et vous vous ferez une mauvaise réputation dans leur entourage. Oui la réputation est importante car le baby-sitting se fait aussi par bouche-à-oreille. Mais attention, le baby-sitting n’est pas une exploitation de votre personne, veillez à prendre du repos et sortir. De plus vous avez le droit de refuser des tâches qui sortent du contexte de baby-sitting. Vous êtes baby-sitter pas intendant de la maison. Si on vous demande de réaliser le ménage, le repassage etc… vous êtes dans le droit de refuser avec politesse.

Les clés d’un bon baby-sitting : la ponctualité

Arriver en retard le jour de votre baby-sitting n’est pas une très bonne idée, ni la preuve d’une grande maturité. Cela laissera un doute sur votre capacité à être responsable. Bébé ne va pas sagement attendre tout seul votre arrivée.

Baby boss

Et qui plus est, baby-sitter en retard = parent en pétard. Vous risquez d’avoir des réflexions et les parents seront encore plus intransigeants sur la garde. Vous n’aurez pas le droit à l’erreur. De plus si vous avez la charge d’aller chercher l’enfant à l’école, il serait très mal vu que l’école appelle les parents pour leur indiquer que personne n’est encore venu chercher leur enfant ! Bien évidemment il se peut qu’une fois vous ayez un contre-temps, ils ne vous en voudront pas mais si vous avez pour habitude d’être en retard, vous leur transmettez un manque de respect. Et il est probable que vous n’avez plus besoin d’y allez tout court...

Les clés d’un bon baby-sitting : Être un adulte

Soyez mature, un enfant ne garde pas un enfant. Prouvez que vous êtes un jeune adulte qui connaît ses responsabilités, qui sait agir en toutes circonstances. Devenez, pour le temps de cette garde, un parent. Les enfants sont joueurs et vont essayer de vous déstabiliser mais ici, c’est vous l’adulte. Vous connaissez les interdits, les situations dangereuses, vous avez l’expérience de la vie. Vous gérez la sécurité de l’enfant et vous prouvez que vous êtes le baby-sitter idéal et efficace en qui tout parent peut avoir confiance.

Les clés d’un bon baby-sitting : mes droits dans la maison

Vous n’êtes pas chez vous, c’est vrai. Pourtant vous devez être comme chez vous sans être envahissant. Faire comme chez soi pour l’enfant, c’est lui montrer qu’ici c’est vous le chef, c’est vous qui faites régner l’ordre et la discipline. Important : évitez de vous installer comme chez vous, de salir le domicile, de vous étaler, de prendre possession d’objets qui ne sont pas à vous. Par exemple, il faut s’assurer que vous avez le droit de vous servir à manger. Si on vous l’autorise, soyez raisonnable. Ce n’est pas un banquet, ne faites pas votre repas de la semaine. Si vous n’avez pas demandé l’autorisation, cette prise d’initiative pourrait être très mal vue par les parents.
Dans le cas où l’enfant est au lit ou n’est pas présent et que vous avez du temps libre, vous pouvez avancer dans vos projets personnels comme travailler sur votre PC ou lire un livre. A noter : si vous désirez utiliser du matériel dans la maison (télévision, ordinateur, console ...) demandez l’autorisation aux parents dès le début. Par respect pour eux et leur vie privée. Soyez aussi respectueux, faites attention à ne rien salir, ni casser. Le domicile des parents est votre lieu de travail, faites toutes les actions comme tel. Rangez ce que vous sortez, nettoyez ce que vous salissez. Enfin, avant le retour des parents soyez certain que tout soit nickel, que les choses qui devaient être faites sont faites, et que les enfants doivent être là où c’est prévu (dans leur lit, à leurs activités …). Respecter son environnement de travail, c’est respecter ses employeurs.

Les clés d’un bon baby-sitting : Bilan de la garde

Pour vous montrer impliqué dans la garde d’enfant, pour montrer que ce n’est pas un jeu pour vous et que vous prenez cette tâche très au sérieux, vous pouvez faire un bilan de la garde, en leur expliquant ce que vous avez fait avec l’enfant, comment il s’est comporté avec vous (soyez franc car cela peut apporter beaucoup dans l’éducation de l’enfant). N’hésitez pas à dire l’état général de l’enfant (excité, fatigué, heureux, triste, renfermé…). Important : vous devez parler de tout sans filtre, parlez aussi bien des moments positifs que des moments négatifs. Les rires, les larmes, les pleurs et les colères, doivent être dits. Il vaut mieux que tout soit dit par vous, que par l’enfant. Prouvez votre sincérité sur la garde, pour qu’ils aient confiance. Si l’enfant apporte des éléments négatifs, ils sembleront encore plus graves que si vous leur en aviez parlé. Oui, les parents sont aux petits soins de leurs enfants et ont tendance à dramatiser les choses, surtout quand ils ne sont pas présents. Notez que si vous ne proposez pas ce compte-rendu de votre propre chef, il est fort probable, que les parents vous le demandent. Alors soyez prêts !

Pour voir la suite du guide et savoir comment s'occuper des enfants c'est ici

Remonter